Découvrir: Arriskua

a-quoi-ressemblera-le-littoral-basque-dans-30-ans?

Partenaires

feder-et-ragion

A quoi ressemblera le littoral basque dans 30 ans ?

C’est à cette question complexe que les élèves du lycée agricole de Saint-Pée-sur-Nivelle ont du réfléchir en ce début d’année 2020.

| 03 Mars 2020

Le 12 février 2020 Asporotsttipi - la Maison de la Corniche recevait une classe du Lycée Saint Christophe accompagnée de l’artiste plasticien Jean Bonichon et de Sylvie Paradis architecte-urbaniste, docteure en géographie et aménagement, spécialisée en médiation paysagère et stratégies territoriales. Ce binôme "artiste-chercheuse" est actuellement en résidence à Nékatoenea (lien). Ensemble ils présentaient publiquement leurs productions sur la thématique des risques côtiers réalisées dans le cadre du projet Arriskua.

Ce rendez-vous finalisait un travail sur plusieurs semaines durant lesquelles les étudiants repartis en groupe ont du réfléchir et élaborer cinq scénarios imposés et prospectifs sur l’évolution du territoire allant de la situation la plus catastrophique à la situation "idéale".

Ainsi, le premier scénario envisageait un avenir "plus noir" partant du principe que la société poursuivrait plus intensément ses comportements destructeurs envers l’environnement sans prendre en compte les signaux d’alertes. Le second récit s’intitule "au fil de l’eau", il corresponds à la continuité d’attitudes destructrices mais de manières moins intense que le premier. Ensuite, le troisième corresponds à l’état dans lequel serait le territoire si absolument rien n’avait changé.

Enfin, les deux derniers scénarios poursuivent cette même logique, intégrant une légère amélioration en terme de politiques publiques ou de conduites sociétales puis terminant la boucle avec un scénario "idéal".

Chaque récit prend en considération les enjeux environnementaux, économiques et sociaux, portant une vision holistique des risques côtiers. Ces scénarios questionnent notre manière de nous alimenter, nous loger, nous déplacer, nous distraire ou plus généralement de vivre notre quotidien. Ils invitent les acteurs institutionnels à identifier leurs responsabilités et leurs rôles dans l’évolution de notre territoire.

Alors que certains envisageaient des quartiers sur pilotis, d’autres imaginaient la création d’un dôme de régulation et de protection de la nature… Les réflexions ont alors conduit à des débats sur les multiples manières d’appréhender notre espace, notre environnement ainsi que notre avenir.La diversité des points de vues a permis de rappeler que chacun aspire à un idéal de société différents et que ces divergences complexifient la prise de décision.

Afin d’illustrer leur discours, les élèves guidés par l’artiste Jean Bonichon, ont stimulé leur créativité en créant chacun une affiche et un slogan. Ces affiches seront exposées à partir d’avril à Asporotsttipi - la Maison de la Corniche.

Ainsi Jean et Sylvie vont poursuivre leur actions sur le territoire pendant encore quelques semaines. Il vous invite le 11 mars pour un stand et une performance de l’artiste sur le port Caneta ainsi que le 4 avril pour le vernissage de l’exposition.

Nous saluons le travail de qualité que chacun et chacune ont fourni! Un grand merci à tous.


Le projet ARRISKUA se poursuit en 2021

| 22 Janvier 2021

Avec grand plaisir nous pouvons annoncer que la Région de Nouvelle-Aquitaine a confirmé son soutien pour le développement du projet en 2021. Cette bonne nouvelle a été rendue public le 11 décembre 2020 lors des bilans des deux ans du projet Arriskua - d'abord via une conférence de presse en présence des élus de la Région Nouvelle-Aquitaine, de la Communauté d'Agglomération et des communes de Ciboure, d'Urrugne, de Biriatou et d'Hendaye et ensuite lors d'une présentation publique en-ligne.

lire



Arriskua: formation des acteurs pour développer une culture du risque sur le littoral basque

| 24 Novembre 2020

Dans le cadre du projet ARRISKUA (FEDER FSE 2014-2020) d'information et de sensibilisation aux risques littoraux, que nous portons au CPIE littoral basque, nous avons organisé une formation à destination des acteurs du territoire qui travaillent au contact des habitants et des différents publics exposés aux risques littoraux (érosion, submersion marins, inondation, etc.). Cette formation a été réalisée dans le strict respect des des règles sanitaires.

lire



La falaise des viviers basques jeudi 29 octobre 2020 en fin d'après midi

“Cum hoc ergo propter hoc” . Belharra et la falaise, ou quand l’effet cigogne trompe son monde !

| 05 Novembre 2020

Cum hoc ergo propter hoc (latin signifiant avec ceci, donc à cause de ceci) est un sophisme qui consiste à prétendre que si deux événements sont corrélés, alors, il y a un lien de cause à effet entre les deux. La confusion entre corrélation et causalité est appelée effet cigogne (en référence à la corrélation trompeuse entre le nombre de nids de cigognes et celui des naissances humaines).

lire



Arriskua

Arriskua - construire une culture de risque sur le littoral

Basé à Larretxea, le centre de ressources du territoire transfrontalier, ce projet co-financé par l'Europe et la région Nouvelle Aquitaine veut encourager la résilience au sein des communautés locales .

Arriskua signifie "risque" ou "danger" en basque.

Le littoral basque, côte rocheuse offrant des paysages riches et variés, est un territoire très attractif où l’urbanisation et la population augmente de manière croissante. Ainsi, au delà de l’image carte postale de la côte basque, la population et les infrastructures sont soumis à des risques: les risques d'érosion, de submersion, d’inondation et de pollution de l'eau, etc.. Ces risques peuvent être amplifiés par les effets du changement climatique.

Les collectivités territoriales, et notamment la Région Nouvelle-Aquitaine et la Communauté d’Agglomération Pays Basque, mettent en place des stratégies de gestion des risques côtiers pour favoriser l’adaptation.

En parallèle de cela, il est important que chaque habitant se responsabilise et sache comment agir face au risque.

L’objectif du programme est:

  • d’œuvrer au renforcement des connaissances et des réseaux locaux
  • de proposer une sensibilisation participative et engageante permettant le développement d’une culture du risque commune.

Mutualisation des données, diffusion des connaissances, accompagnement des acteurs, formation, sensibilisation participative, café-débat, projet artistique, communication, etc. sont nos outils pour mener ce programme sur le littoral basque durant deux ans.

En collaboration avec les acteurs territoriaux concernés (GIP Littoral aquitaine, Observatoire de la Côte Aquitaine, Communauté d'Agglomération Pays Basque), le CPIE devient un canal d'information sur les études et recherches pour construire des stratégies locales d’adaptation et de prévention face aux changements climatiques.

Les formations externes seront ouvertes aux acteurs professionnels du territoire et des territoires limitrophes (réseaux EEDD, élus, techniciens de collectivités, associations …).

Au-delà de la sensibilisation, l'objet est de construire une culture de risque globale et d'encourager la résilience au sein des communautés locales. Nous voudrions rendre le citoyen acteur de sa propre "sensibilisation" par des approches innovantes telle que la sensibilisation engageante (méthodologie développée par l’UNCPIE et déjà expérimentée par le CPIELB), la co-construction des stratégies et la réappropriation des connaissances écosystémiques nécessaires à la gestion durable du littoral face aux changements climatiques.

Nous vous invitons donc tous, habitants, associations, entreprises, etc., à participer à ce programme pour que l’adaptation aux risques soit un sujet partagé, constructif et vu comme une opportunité de préserver notre qualité de vie et notre environnement.

Partenaires

arriskua-rollup
feder-et-ragion


Larretxea

Larretxea - Domaine d'Abbadia
2, Rue Armatonde - 64700 HENDAYE-HENDAIA

Conseil Départemental 64Agglo Pays Basque | Euskal Hirigune ElkargoaAgence de l'eau

SITE MAP